Architecture et ingénierie : du rififi chez Arep?

 

C’est une pétition en ligne adressée par les instances représentatives du personnel (IRP) d’Arep à Patrick Ropert, président du Conseil de surveillance d’Arep, et à ses cinq membres, avec copie à Guillaume Pepy, président du Directoire, et Patrick Jeantet, président délégué du Directoire. Cette pétition rappelle, dans un premier temps, la diversité des profils présents chez Arep – architectes, ingénieurs, économistes, urbanistes, designers, programmistes, etc. – et le savoir-faire unique, capitalisé depuis 20 ans, en France et en Europe, notamment dans le domaine des gares, de la mobilité et de l’urbanisme.

Dans un second temps, les représentants des IRP auteurs de la pétition se disent aujourd’hui « sidérés par l’annonce du non-renouvellement du mandat d’Etienne Tricaud [co-fondateur d’Arep, architecte-ingénieur et président, en charge du développement et du rayonnement du groupe Arep dans le monde] et du motif invoqué : une ‘volonté de changement et de nouveauté’ ». Une éviction jugée « brutale, incompréhensible et inquiétante. »

Face à cette situation, la pétition exige notamment « une explication des réelles motivations du non-renouvellement du mandat du président et membre fondateur de l’entreprise », ainsi qu’une « étape transitoire aussi longue que nécessaire permettant à [Etienne Tricaud] d’assurer une passation de pouvoirs sereine ».